Clotilde ROLLAND       Naturopathe-Iridologue

Prenez naturellement en charge votre santé !

Blog

Mieux comprendre l'équilibre acido-basique

Publié le 29 novembre 2018 à 9:50

Article écrit pour le site La Santé dans l'Assiette

L'équilibre acido-basique, vous en avez peut-être déjà entendu parler, mais cela reste une notion un peu floue pour vous. Petit rappel d'en quoi cet équilibre est si important pour notre corps.


Un équilibre vital


Pour pouvoir vivre et fonctionner correctement, notre corps a besoin de paramètres physiques et chimiques constants dans son milieu intérieur. Nous devons avoir un volume sanguin constant, une température corporelle aux alentours de 37 °C, une bonne pression artérielle, etc. De la même façon, notre corps doit maintenir un taux d'acidité au sein de nos cellules et dans le liquide, le liquide interstitiel, dans lequel elles baignent. Cette acidité est à maintenir dans un état d'équilibre que l'on appelle l'équilibre acido-basique.


On mesure l'acidité grâce à une échelle, le PH, qui va de 0 à 14. Proche de 0 est très acide, proche de 14 est basifiant ou alcalinisant. Plus la solution est acide, plus la valeur du PH baisse.

Pour le sang, sa valeur optimale est de 7,4 au niveau des artères, mais 7,36 au niveau des veines et du liquide intersititiel. Vous voyez, c'est très précis. Dans l'estomac, le PH est de 1,2 à 3 pour la digestion !


L'équilibre acido-basique contribue aux bonnes réactions enzymatiques au sein de notre organisme. Sans un taux de PH correct pour chaque cellule, les réactions ne peuvent pas se produire. Ce sont des phénomènes chimiques.

Ainsi les grandes fonctions biologiques comme la respiration, la digestion, le métabolisme cellulaire, dépendent, entre autres, de ce bon état d'équilibre.


Si l'équilibre acido-basique vient à être perturbé, les cellules ne peuvent plus fonctionner correctement et assumer leur fonction. À terme surgissent des maladies chroniques, souvent graves (fatigue, douleurs musculaires ou articulaires, ostéoporose, calculs rénaux, hypertension artérielle, prise de poids, diabète).


Qu'est-ce qui perturbe l'équilibre acido-basique ?


Déjà il faut savoir que ce sont les substances acidifiantes qui le perturbe.


Tout d'abord, le stress. C'est notre ennemi public numéro un. Stress lié au monde du travail, et au monde familial ensuite. Nos relations avec autrui peuvent générer les plus grands conflits internes de notre corps, ceux que nous avons le plus de mal à endurer.


Ensuite de l'alimentation. Une alimentation inadaptée, trop acidifiante : riche en produits laitiers, les graisses transformées et saturées, les excès de protéines, des aliments à base de blé (glutent) non ou mal digérés et d'une façon générale les céréales, une alimentation pauvre en légumes basifiants, une consommation excessive de sucres (sucre blanc, confiture, sodas, plats préparés, sauces...) et de sel, l'alcool. D'une manière générale, rappelez-vous toujours que c'est l'excès qui nuit en tout. A noter, la prise répétée d'aspirine est elle aussi acidifiante.


Comment conserver et/ou rétablir un bon équilibre acido-basique et combattre l'acidose


Alimentation :

Consommer de nombreux fruits et légumes quotidiennement, entre 5 et 7, c'est une bonne moyenne. Attention les jus de fruits et les soupes industriels ne comptent pas, ils sont souvent préparés avec des additifs (sucre, sel) et les vitamines et minéraux naturellement présentes dans le produit frais ont ici disparues ou se ont vu leur quantité diminuer.

Consommer des huiles végétales bio, en les diversifiant. Eviter le beurre et les huiles de cuisson transformées..

Y aller avec parcimonie sur les produits céréaliers surtout : céréales du petit déjeuner, pizzas, quiches, biscuits, brioches, viennoiseries, galettes de riz. Privilégier au maximum les farines et pâtes semi-complètes.

Préférer les viandes maigres et les poissons gras. Eviter la charcuterie et la viande rouge au maximum.

Eviter les fritures.

Eviter au maximum les yahourts industriels et crèmes desserts et le lait de vache. Privilégier avec modération les fromages blancs et yogourts faits maison en yahourtière. Vous pouvez remplacer le lait de vache par des boissons végétales (riz, avoine, millet, amandes, sarrasin... Attention au soja fortement déconseillé lors de troubles hormonaux et qui peut en favoriser la venue lors d'une grosse consommation).

Eviter les sodas, le jus de tomate, les alcools forts. Café, thé, vin avec modération. Privilégier les tisanes. Buvez suffisament, au moins 1 litre d'eau par jour en fonction de votre activité physique.


Drainage : en cas d'acidose avérée, il peut-être intéressant de mettre en place un drainage phyto, souvent sous forme liquide à boire tout au long de la journée. Il devra impérativement être suivi d'une reminéralisation. Un naturopathe peut vous conseiller.


Activité sportive : conserver une activité sportive régulière est un des pillers pour rester en forme le plus longtemps possible. Le sport permet d'entretenir les articulations, d'évacuer les toxines par le biais de la sueur et de garder une souplesse et une fermeté musculaire. Attention à bien boire et à bien vous étirer pour ne pas conserver des toxines sous forme d'acide lactique, responsable des courbatures.


Moral : comme dit plus haut, le stress est gros générateur d'acidité ! Tous les moyens qui vous permettent d'évacuer le stress sont bons. Lâcher-prise sur votre quotidien, profiter des petits bonheurs et prenez du recul. Le soleil brille toujours derrière les nuages !


A présent, vous savez tout de l'équilibre acido-basique et de comment le conserver. A vous de vous en donner les moyens !


Article écrit par Clotilde ROLLAND, naturopathe-iridologue, conseillère Fleurs de Bach et sylvothérapeute. Www.votrenaturopathe44.com


Source : Equilibre acido-basique. Dr Max ROMBI.


Catégories : Sante Naturelle/Medecine Douce, Hygiène de Vie/Art de Vivre

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires