Clotilde ROLLAND       Naturopathe-Iridologue

Prenez naturellement en charge votre santé !

Blog

Blog de Clotilde ROLLAND, Naturopathe-Iridologue.

News de la santé naturelle, coups de coeur et articles ayant traits aux 10 techniques naturopathiques.

L'idée est de publier des articles régulièrement sur des sujets d'actualité, ou des plantes pouvant aider l'humain en santé naturelle. Vous y trouverez aussi des conseils d'hygiène de vie, un peu de philosophie et mes coups de coeur littéraires ! 

Cette page est un lieu de connaissances et de partages, vous y êtes les bienvenus dans vos commentaires, avec respect et bienveillance. :)

Ce blog, c'est moi et c'est vous.


Bonne lecture !

afficher :  plein / résumé

Les 7 clefs pour bien manger !

Publié le 25 janvier 2018 à 16:50 Comments commentaires (0)


  1. Diversifier ! il faut varier les aliments au maximum pour profiter de toutes leurs qualités nutritionnelles et pour garder plaisir et appétit ! L’appauvrissement c’est aussi dans la tête.
  2. Mastiquer ! un aliment bien mastiqué, c’est toute sa saveur qui se répand en bouche pour un plaisir aussi aromatique que nutritionnel ! et surtout c’est 50 % de la digestion de faite grâce aux enzymes digestives contenues dans la salive !
  3. De la qualité ! C’est évident, aimez votre corps et donnez-lui une alimentation faite de produits frais et propres.
  4. Prendre son temps ! La sensation de satiété arrivé 20 min après le début du repas. Prendre son temps évite de se goinfrer et de manger plus que de raison ! Et donc, cela aide à contrôler son poids !
  5. Boire au bon moment ! Surtout entre et avant les repas, pour ne pas noyer les enzymes digestifs sous un afflux de liquide et souffrir de ballonnements durant la digestion
  6. Eviter de se prendre la tête ! Se nourrir, ça doit être facile ! Le plus simple est souvent très bon. Quelques épices, quelques aromates, on laisse mijoter et le tour est joué ! Si vous n’êtes pas du genre à suivre une recette et bien n’en suivez pas ! Mais si vous adorez préparer vos petits plats à l’avance, continuez ! Surtout suivez votre intuition, votre corps saura vous dire ce qui est le mieux pour lui.
  7. Consommer local ou mieux bio ! Les aliments n’auront pas voyagé sur de grandes distances et auront passé moins de temps en frigo. On privilégie aussi le travail des personnes vivant près de chez soi.

la Slow Life

Publié le 24 janvier 2018 à 8:00 Comments commentaires (0)

Connaissez-vous la slow life ? C'est l'art de prendre son temps pour retrouver la paix intérieure. Nos voisins d'Europe du Nord qui ont tout compris le cultive déjà.

Voici les 5 préceptes à mettre en oeuvre pour se retrouver et ralentir le rythme :

1) Je me nourris en conscience : on prend le temps de savourer et de bien manger. On privilégie le bio et le local. On mange dans le calme, sans se laisser distraire. On porte son attention sur la nourriture, on laisse ses papilles se laisser imprégner de saveurs et son nez des bonnes odeurs. On vit le fait de se nourrir comme un jeu rafraîchissant et bénéfique !

2) Je me soigne au naturel ! Les plantes ont des vertus thérapeutiques importantes et multiples. Plutôt que de se précipiter sur des médicaments chimiques qui attaquent votre organisme. Phytothérapie, aromathérapie (huiles essentielles), gemmothérapie (bourgeons et jeunes pousses), élixirs floraux. On pense aussi aux autres techniques naturelles : les bains, le magnétisme, la réflexologie, les exercices de respiration...

3) Je me reconnecte avec la nature : on sort dehors, on s'aère ! On regarde le ciel, les oiseaux, les arbres... L'essence même de la vie qui nous entoure et on prend conscience de sa place en tant qu'être humain sur notre belle planète.

4) Je pratique une activité physique : le sport c'est la santé ! Ca décrasse le corps, ça vide la tête et ça maintient muscles et articulations en état. Le mouvement c'est la vie ! Donc on bouge, on marche, on respire !

5) Je pense à moi ! Bah oui car à force de penser aux autres, au travail, à la maison, on s'oublie. Mais pour arriver à être sur tous les fronts, il faut déjà être soi-même en forme. N'oubliez pas que si vous ne pensez pas à vous, personne n'y pensera pour vous !

Prendre du temps pour soi est IN-DIS-PEN-SA-BLE !

Je ne vous présente pas ces préceptes comme des résolutions pour 2018, même si bien sûr vous pouvez en faire vos bonnes résolutions, mais comme un vrai changement à mettre en place dans votre vie sur le long terme. C'est un art de vivre et d'être tout simplement. ��

Alcool et paracetamol ne font pas bon menage !

Publié le 24 janvier 2018 à 6:30 Comments commentaires (0)


En effet c'est un cocktail parfois utilisé pour la gueule de bois mais qui peut-être très dangereux !

Le paracétamol, consommé excessivement, a tendance à renforcer la toxicité hépatique.

Ce médicament est assimilé et métabolisé par le foie grâce au cytochrome CYP2E1, qui est le même canal que celui qui traite l’alcool. Ce canal rend la molécule de paracétamol inactive en utilisant le glutathion, un puissant antioxydant produit par l’organisme.

Ingérer de grandes quantités de paracétamol un lendemain de veille peut donc s’avérer très dangereux car lorsque les réserves de glutathion s’épuisent, le paracétamol crée d’importantes lésions au foie et sur les membranes de ses cellules, qui se nécrosent.

L’activité du foie devient trop importante et l’organe n’arrive plus à assumer ses fonctions métaboliques.

La personne qui consomme donc excessivement du paracétamol sur la journée risque une intoxication médicamenteuse et de développer une insuffisance hépatique aiguë, qui provoque une mort certaine, à moins d’une rapide greffe de foie.

Chaque boîte de paracétamol contient une dose létale, suffisante pour provoquer cette intoxication médicamenteuse. Sur Internet, nombreux sont les sites de santé à recommander le paracétamol à forte dose contre la gueule de bois. Le danger est réel à partir de 4 grammes de paracétamol par jour.

---

Pour bien profiter des fêtes en toute tranquillité, mieux vaut savoir raison garder sur les boisons alcoolisées...

De grands verres d'eau pour s'hydrater et drainer ;

et le desmodium pour aider son foie à travailler !!!

L'aromatherapie, les huiles essentielles...

Publié le 23 janvier 2018 à 19:20 Comments commentaires (0)

On en parle beaucoup, mais qu'est-ce que c'est vraiment ?

L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles dans un but préventif, curatif ou de mieux-être. Elle a une visée thérapeutique lorsqu’elle a pour objectif de traiter un symptôme précis, qu’il soit d’ordre physique ou psycho-émotionnel.

En olfaction, c'est à dire par inhalation ou diffusion atmosphérique, elle a aussi un effet calmant et régénérant. Elle permet de créer une ambiance et un espace de bien-être.

L’étymologie d'aromathérapie vient du latin, « aroma » signifie « arôme, aromate » et du grec « therapeia » signifie « soin, cure ». Il s'agit donc du soin par les composés aromatiques.

L'huile essentielle est issue d’une plante aromatique par un procédé de distillation à la vapeur d’eau. Le processus de distillation s’effectue dans un alambic. Les végétaux sont disposés sur un plateau « percé » situé au-dessus d’une eau chauffée et portée à ébullition. Ainsi, le végétal libère ses essences aromatiques qui sont récoltées dans une cuve (le décanteur).

Pour les agrumes, la peau étant trop épaisse, c'est plutôt l'expression à froid qui est utilisée pour récupérer l'huile essentielle. Vous savez cette odeur un peu grasse qui tient sur les mains après avoir épluché une orange... On l'appelle une essence et non une huile essentielle !

Il est important de préciser que les essences d’agrumes sont photo-sensibilisantes et peuvent provoquer des réactions cutanées. Nous vous recommandons d’éviter toute exposition au soleil après une application cutanée.

Plusieurs parties de la plante peuvent être distillées : le bois, la feuille, la branche, la racine, la tige, l’écorce, le zeste, la fleur….

Les bienfaits de l’huile essentielle et de l’essence sont fonction de sa composition chimique. Or celle-ci dépend des conditions de production et de récolte : la nature du sol, l’altitude, le climat (niveau d’ensoleillement, quantité de pluie, température), la distillation. C'est pourquoi le prix d'une huile essentielle peut varier selon l'année de sa récolte, si cette dernière a été abondante ou non. De la même façon, une plante que l'on peut récolter abondamment comme la lavande ne coûte presque rien en huile essentielle, alors qu'une plante plus rare ou moins généreuse en composés aromatiques (il en faut plus de kilos !) sera plus chère d'achat, comme l'hélichryse italienne.

Il est important de privilégier des huiles essentielles de qualité.

Elles doivent être conditionnées en flacon en verre brun car les huiles essentielles s'oxydent à la lumière, de préférence bio, même si toutes les cultures ne sont pas produites en bio. La composition biochimique (le chémotype) de l'huile doit être indiquée sur le flacon. En effet une même plante peut donner des molécules différentes aux propriétés différentes ! Exemple le thym vulgaire qui peut être soit à thymol, soit à thujanol, soit à linalol.

Doit être mentionné aussi son origine géographique, son nom courant et son nom botanique en latin. La partie de la plante qui a été utilisée doit aussi être indiquée (feuille, fleur...).

Et les hydrolats, qu'est-ce ?

L’hydrolat ou eau florale est l’eau de distillation de l’huile essentielle. Elle en contient les quelques molécules hydrosolubles. C'est à dire ce qui reste dans l'alambic une fois qu'on a récupéré l'huile essentielle.

L’eau florale dispose ainsi d’une tolérance excellente pour les enfants et les femmes enceintes, tout en apportant des bienfaits thérapeutiques. Attention l’hydrolat doit être conservé à l’abri de la lumière et ne doit pas subir de changement de température. il est plus fragile qu'une huile essentielle.

En aromathérapie, il est important de respecter les précautions d'emploi. Surtout auprès des enfants et des femmes enceintes. une huile essentielle n'est pas inoffensive. c'est sa puissance qui en fait sa force thérapeutique mais aussi son danger.

Je vous conseille vivement de vous faire aider par un thérapeute : naturopathe, aromathérapeute, pharmacien ou herboriste.

Profitez bien de leurs pouvoirs et bienvenue dans un monde merveilleux de senteurs ! :-)

Des tisanes contre le froid !

Publié le 23 janvier 2018 à 9:15 Comments commentaires (0)

Quoi de mieux pour se réchauffer et s'immuniser des microbes de l'hiver qu'une tisane ?

Bien chaude, la tisane nous réhydrate car oui en hiver, même si on sur moins, il faut penser à boire quand même ! La tisane nous permet de drainer notre corps naturellement ; grâce au travail ne nos reins nous évacuons les toxines accumulées par notre alimentation, le stress, les déchets organiques et... les virus et les anticorps morts dans cette grande lutte pour la vie au sein de notre organisme ! C'est donc d'autant plus important en hiver. Et puis quel plaisir de coller ses mains contre un mug bien chaud, le nez au ras de la vapeur d'eau qui se dégage (hop hydratation des muqueuses nasales et hammam facial !)

A toute heure de la journée, la tisane est bonne. Le matin elle réveille le corps en douceur. A 11h, c'est une collation légère et apaisante. Après le déjeuner elle remplace le café dans un geste convivial et social. Au goûter, elle accompagne une compote et permet de résister aux tentations du grignotage. Le soir 1h avant le coucher elle invite à la détente du corps et de l'esprit pour se préparer au sommeil.

Pour cet hiver, voici quelques exemples de plantes à infusion, pour vous réchauffer et vous immuniser. Vous pouvez les utiliser seules ou en complexes. Maintenant toutes les grandes surfaces proposent des tisanes Bio et vous les retrouvez aussi en magasins Bio, sur les marchés et en pharmacie.

  • Le thym : il sent bon la Provence et l'été ! Il est anti-infectieux et c'est l'ami de l'humain contre les microbes. Un grand classique.
  • Le gingembre : il réchauffe le corps et active les énergies. Un tout petit peu suffit. On le trouve en racines au rayon légumes.
  • La cannelle : elle est anti-infectieuse, anti-virale. Son petit goût épicé nous rappelle Noël !
  • La verveine : c'est l'alliée qui s'accorde avec toutes les tisanes ! Elle calme et apaise.
  • La mauve : elle a un goût très doux et calme la toux. Elle aide à expectorer et soigne les bronches enflammées...
  • La feuille d'ortie : contrairement à son nom elle ne pique pas ! Une grande dame amie de la naturopathie. Elle est très revitalisante, alcalinisante, elle stimule le système immunitaire et favorise l’élimination des toxines. On évitera juste de la ramasser au bord des routes où elle est polluée. On peut associer son goût particulier à un peu de miel et de citron.
  • Le romarin : lui aussi fait penser à l'été ! Il améliore la digestion et décongestionne le foie et fait circuler le sang. Parfait pour éliminer les toxines !
  • Le basilic : harmonise les énergies entre corps et esprit. Il calme la tête et apaise les spasmes.
  • La camomille : ma chouchoute pour la fin : c'est la reine de la douceur pour tous les âges... Elle calme, elle lutte contre les spasmes intestinaux lors de gastro-entérites et de vomissements. Elle purifie et nettoie le mental et l'âme. Une reine je vous dis !

Et vous quelle est votre tisane préférée ?

EXTRAORDINAIRES PRODUITS DE LA RUCHE

Publié le 23 janvier 2018 à 8:40 Comments commentaires (0)

Les bienfaits des produits de la ruche ne sont plus à démontrer. Toutes les civilisations s'en servent pour leurs vertus thérapeutiques depuis toujours. Merci à nos amies les abeilles de nous offrir de quoi affronter les rigueurs de l'hiver et renforcer notre système immunitaire !

Par principe de précautions, nous les déconseillerons aux personnes allergiques au venin des abeilles.

Voici leurs propriétés :

  • La propolis : on utilise ses vertus antiseptiques depuis très longtemps pour se soigner. Elle est collectée dans la ruche en grattant la périphérie de certains cadres où les abeilles la stockent. On la trouve sous forme brute, en gomme à mâcher, en spray ou en sirop. Elle permet notamment de soigner les maux de gorge.
  • La gelée royale : elle est produite directement par des glandes spéciales présentes chez les abeilles nourrices. Seules les reines sont exclusivement nourries à la gelée royale, alors que les autres abeilles n'en reçoivent que pendant les trois premiers jours de leur vie larvaire. C'est un produit de luxe même chez les abeilles ! Elle a des capacités hors-normes pour le développement et la régénération tissulaire. Elle accroît la vitalité en générale. Elle est stimulante ET calmante. Elle a un effet relaxant et elle est très nutritive. Elle renforce le système immunitaire. Elle permet donc d'avoir une meilleure résistance physique et intellectuel à la fatigue et donc au stress, au froid et au vieillissement dont elle limite les effets. La gelée royale est constituée de protéines (c'est le produit de la ruche le plus riche en acides aminés), de glucides, de lipides, d'oligo-éléments, d'éléments minéraux (calcium, fer, potassium), de vitamines (celles du groupe B sont toutes présentes), et 66% d'eau.
  • Le pollen frais : il est récolté par les abeilles sur les fleurs qu'elles butinent. Ces grains de pollen sont apportés dans la ruche afin de nourrir la ruche. C'est l'actif le plus complet de la ruche. Composé de glucides, de protéines et de lipides, le pollen des fleurs contient d'autres substances comme des vitamines B3 et B5 et des fibres. il permet de combler les besoins journaliers des hommes en protéines en remplacement de la viande dans une alimentation à tendance végétarienne. c'est aussi un régulateur du transit intestinal et lui aussi contribue à améliorer l'état général de l'organisme. On le trouve sous formes d'ampoules, de gélules, frais en poudre, ou mêlé à du miel.
  • Le miel : c'est le produit de la ruche le plus connu. Le miel est issu de la transformation du nectar déposé dans les alvéoles par les abeilles. Outre ses qualités gustatives et aromatiques indéniables, on l'utilise pour calmer les gorges irritées et comme cicatrisant sur les plaies. Il permet de servir de support de préparation médicinale, exemple miel au thym, miel à la lavande... Enfin il remplace avantageusement le sucre dans les desserts !


Rss_feed