Clotilde ROLLAND       Naturopathe-Iridologue

Prenez naturellement en charge votre santé !

Blog

Des tisanes contre le froid

Publié le 29 novembre 2018 à 9:45 Comments commentaires (0)

Quoi de mieux pour se réchauffer et s'immuniser des microbes de l'hiver qu'une tisane ?


Bien chaude, la tisane nous réhydrate car oui en hiver, même si on sur moins, il faut penser à boire quand même ! La tisane nous permet de drainer notre corps naturellement ; grâce au travail ne nos reins nous évacuons les toxines accumulées par notre alimentation, le stress, les déchets organiques et... les virus et les anticorps morts dans cette grande lutte pour la vie au sein de notre organisme ! C'est donc d'autant plus important en hiver. Et puis quel plaisir de coller ses mains contre un mug bien chaud, le nez au ras de la vapeur d'eau qui se dégage (hop hydratation des muqueuses nasales et hammam facial !)


A toute heure de la journée, la tisane est bonne. Le matin elle réveille le corps en douceur. A 11h, c'est une collation légère et apaisante. Après le déjeuner elle remplace le café dans un geste convivial et social. Au goûter, elle accompagne une compote et permet de résister aux tentations du grignotage. Le soir 1h avant le coucher elle invite à la détente du corps et de l'esprit pour se préparer au sommeil.

Pour cet hiver, voici quelques exemples de plantes à infusion, pour vous réchauffer et vous immuniser. Vous pouvez les utiliser seules ou en complexes. Maintenant toutes les grandes surfaces proposent des tisanes Bio et vous les retrouvez aussi en magasins Bio, sur les marchés et en pharmacie.


Le thym : il sent bon la Provence et l'été ! Il est anti-infectieux et c'est l'ami de l'humain contre les microbes. Un grand classique.

Le gingembre : il réchauffe le corps et active les énergies. Un tout petit peu suffit. On le trouve en racines au rayon légumes.

La cannelle : elle est anti-infectieuse, anti-virale. Son petit goût épicé nous rappelle Noël !

La verveine : c'est l'alliée qui s'accorde avec toutes les tisanes ! Elle calme et apaise.

La mauve : elle a un goût très doux et calme la toux. Elle aide à expectorer et soigne les bronches enflammées...

La feuille d'ortie : contrairement à son nom elle ne pique pas ! Une grande dame amie de la naturopathie. Elle est très revitalisante, alcalinisante, elle stimule le système immunitaire et favorise l’élimination des toxines. On évitera juste de la ramasser au bord des routes où elle est polluée. On peut associer son goût particulier à un peu de miel et de citron.

Le romarin : lui aussi fait penser à l'été ! Il améliore la digestion et décongestionne le foie et fait circuler le sang. Parfait pour éliminer les toxines !

Le basilic : harmonise les énergies entre corps et esprit. Il calme la tête et apaise les spasmes.

La camomille : ma chouchoute pour la fin : c'est la reine de la douceur pour tous les âges... Elle calme, elle lutte contre les spasmes intestinaux lors de gastro-entérites et de vomissements. Elle purifie et nettoie le mental et l'âme. Une reine je vous dis !


Et vous quelle est votre tisane préférée ?


Sport et Jeune pour bien relancer l'organisme

Publié le 31 mai 2018 à 0:15 Comments commentaires (2)



Article paru pour le site web La Santé dans l'Assiette :

http://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/articles/sport-et-jeune.html


C'est le printemps, il fait bon et on voit fleurir dans les parcs et sur les trottoirs les adeptes du running, du yoga, du vélo, bref du sport en général. Peut-être en faites-vous partie. Que vous soyez adepte du sport en compétition ou sportif occasionnel, sachez que pour bien pratiquer votre activité sportive et ne pas vous épuiser, votre corps doit être 'propre'.



Sport et jeûne font bon ménage


Par propre, j'entends libéré de ses toxines. En effet, le sport décrasse. Par la sueur, il permet l'élimination des toxines qui étaient jusque-là maintenues en profondeur. Mais savez-vous que cela demande un gros effort à votre foie ? L'idéal est donc de soulager son travailler en pratiquant un jeûne intermittent. Ce jeûne favorisera votre récupération physique. Moins de courbatures, pas de crampes, pas de fringales, fonte de la masse graisseuse et nettoyage cellulaire.



Que se passe-t-il lors du jeûne ?

Le corps met au repos son sytèmpe digestif, ainsi il économise son énergie de 20 à 25%; énergie que vous récupérerez pour votre activité sportive. Le sang circule mieux dans tout le corps, y compris le cerveau. Ce qui permet une meilleure oxygénation, le sang transportant l'oxygène grâce à l'hémoglobine contenue dans les globules rouges, et une meilleure disponibilité des nutriments. De plus lors du jeûne, le niveau de glucose dans le sang baisse. En réaction le pancréas produit du glucagon et cette hormone envoie le message chimique au corps de puiser dans les réserves de graisse pour les transformer en glucose pour en remonter le niveau. L'ensemble diminuant le stress oxydatif si néfaste...


Et voilà, vous aurez compris comment le jeûne permet la fonte de la masse graisseuse et donc comment il potentialise l'effet amaigrissant du sport. Maintenant, vous vous posez tous la question suivante :



Comment fait-on et est-ce dur à suivre ?


Et bien non, rassurez-vous. Je vous propose de suivre un jeûne intermittent 16/8 : jeûner 16h sur 24. C'est-à-dire de prendre votre dernier repas vers 19h-20 et ne remanger que vers 12h-13h. Comme dit le dicton, qui dort, dîne ! Cela mettra votre organisme au repos avant une activité sportive sans à peine vous en rendre compte ! L'idéal est de suivre ce jeûne 48h avant votre activité physique. La veille mangez normalement mais légèrement ; surtout à base de glucides, légumes et de tisanes et de jus végétaux. Maintenez également vos apports protéiques. Mais surtout ne vous saturez pas en excitants (café, thé, alcool, tabac, sodas), et en sucres et graisses saturées.


Lors de votre jeûne, continuez à bien vous hydrater, au minimum 2L d'eau par jour. L'hydratation est très importante et ne doit en aucun cas être prise à la légère. Elle peut-être complétée avec la prise de jus de légumes et de tisanes. Pas de jus de fruits car le taux de fructose, qui est un sucre, sapperait le travail détoxifiant du jeûne.



Et entre les jeûnes?


Entre les jeûnes, pensez à apporter à votre corps des omégas-3 via les huiles végétales type lin, noix, courge, bourrache, bio bien sûr, ou via les petits poissons gras type sardines et maquereaux. Il n'y a pas de risques de carences sur une période aussi courte. Si vous pratiquez, le jeûne intermittent, vous ne vous en sentirez que mieux.


Jeûnez bien et sportez-vous bien !




L'Elixir du Suedois

Publié le 13 février 2018 à 6:40 Comments commentaires (0)



Je vous partage cet excellent dossier de mon-herboristerie.com, bien instruit, sur l’Élixir du Suédois. J'en prends régulièrement et il me fait le plus grand bien. :):P

Pour ceux qui ne connaissent pas, l'élixir du Suédois est un macérat de plantes utilisé depuis le Moyen-Age mais la recette (qui a connu quelques variantes au cours des siècles) remonterait jusqu'à l'Egypte Ancienne.

Ses propriétés sont tonifiantes, dépuratives et digestives. En effet les plantes utilisées dans la composition sont soient laxatives, soit hépatiques et toniques. L'élixir facilite donc l'élimination des toxines de l'organisme, ce qui rend de l'énergie.

Il est utilisé pour son action digestive bien sûr, mais aussi pour améliorer la circulation sanguine, pour combattre la fatigue chronique, qu'elle soit d'ordre général, ou intellectuelle ou sexuelle..

On le prend généralement par voir interne, à raison d'un bouchon (ou 3 cuillères à café;) 2 à 3 fois par jour en cas de besoin rapide, ou 1 fois par jour en entretien. Dilué dans de l'eau car l'élixir du Suédois est très amer.

Vous trouverez ce macérat en préparation toute faite en magasin bio ou chez certains labos, sinon l'article donne aussi une recette à faire soi-même ! :P (recette que je n'ai pas testée, mais si quelqu'un veut essayer et nous en faire part sur ma page pro !)

il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne dégustation de votre Élixir !

https://www.mon-herboristerie.com/blog/elixir-du-suedois-panacee/


Plus d’informations sur l’elixir du suedois:

Vous pouvez trouver plus d’informations sur l’élixir du Suédois dans cette numérisation du livre de Maria Treben (La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu):

https://fr.scribd.com/doc/17224383/Maria-Treben-La-Sante-a-La-Pharmacie-Du-Bon-Dieu

Allez directement à la page 59 de son livre.


Les omegas-3, protecteurs du coeur

Publié le 5 février 2018 à 4:50 Comments commentaires (0)



Les omégas-3 diminuent les risques d'infarctus et protègent votre cœur mais aussi votre cerveau. En effet manger du poisson plus de 2 fois par semaine diminue de 32 % les risques d'infarctus !

En effet, les oméga-3 sont bénéfiques pour les artères, ils contribuent à régulariser le rythme cardiaque, réduisent l’inflammation dans les vaisseaux sanguins et diminuent la viscosité du sang.

Ils agissent aussi sur les risques de dépression et d'anxiété.

Une étude de 2005 a mis en évidence que les omégas-3 agissent aussi sur le taux de cholestérol. Ils sont deux fois plus efficaces que les statines prescrites pour contrôle le taux de mauvais cholestérol (et qui sont sujettes à de nombreuses controverses actuellement du fait de leurs dangereux effets secondaires : diabète, atteinte rénale, atteinte hépatique, obésité...).


On trouve naturellement les omégas-3 dans notre alimentation, à savoir :

- les poissons gras (maquereau, sardine, hareng à privilégier car ils contiennent moins de métaux lourds contrairement à la truite et le saumon qui sont de gros poissons et par leur alimentation carnivore s'empoisonnent davantage) ;

- les amandes, pistaches, noisettes (mais pas salées !) ;

- l'huile de colza, l'huile de noix, l'huile de lin (bio bien sûr !).


Bien sûr une complémentation sous forme de capsules huileuses est toujours possible et dans certains cas, recommandé par votre thérapeute.



Sources : Dr Catherine Solano et Dr Philippe Presles, « Prévenir – Alzheimer, cancers, infarctus et vivre en forme plus longtemps », Editions Robert Laffont.

http://www.e-sante.fr/omega-3-maladies-cardiovasculaires-preuve-par-3/actualite/1180